google-site-verification: google984deaee60cb295d.html
 

Se reconvertir à partir de 40 ans


« Une métamorphose ne peut manquer de nous surprendre en quittant la jeunesse pour l’âge mûr. La manière d’appréhender le monde n’est plus la même. Les flèches du désir ont changé en plein vol leur trajectoire. »
Dans Les âges de la vie, c’est en ces termes que Christiane Singer aborde le chapitre de l’âge adulte. Une longue période qui passerait notamment par cette fameuse crise de la quarantaine. Et force est de constater que bien des quadras vivent de spectaculaires métamorphoses.
Dont l’une des premières expression est la reconversion professionnelle.

Toutes les bonnes raisons de sauter le pas !


En 2022, les raisons pour un quadra d’oser « bifurquer » ne manquent pas.

Et pour commencer, ce constat que 40 ans est tout simplement l’âge de la vie idéal pour le faire. Ni trop vieux ni trop jeune, nous sommes à cette période sinon dans la force de l’âge, à tout le moins dans la meilleure combinaison possible de nos potentiels d’apprentissage et d’employabilité. Tous les voyants sont au verts : une maturité et une expérience qui ont du corps (du poids ?) assorties d’une fraîcheur intellectuelle et d’une vitalité physique peu entamées.

Mais d’autre part, avoir 40 ans en 2022 c’est bénéficier d’un environnement du travail qui n’a plus rien à voir avec celui d’il y a 50, 40, 30 ou 20 ans. Osons le dire : ni même avec celui d’il y a 3 ans ! Le Covid-19 étant passé par là. Avec plusieurs conséquences sociétales irréversibles telles que la normalisation du télétravail. Mais aussi celle de la pluralité des carrières dans une seule vie professionnelle… S’il fallait résumer l’époque d’une seule couverture de média, celle de La Revue T parue ce mois-ci est notre grande gagnante : Travailler, est-ce bien raisonnable ? Nous parlons d’un titre appartenant à La Tribune et non d’un média alternatif…

Au recul de l’âge s’est donc ajouté le recul inédit permis par la pandémie.

Nos consultant(e)s ont bel et bien constaté à quel point les quadras sont sortis de leur quarantaine plus remontés que jamais.

Car c’est aussi un âge où l’on a la possibilité de s’affirmer. Un âge où l’on dispose aussi bien souvent d’une certaine stabilité matérielle.

Voilà pourquoi certains secteurs sont d’ailleurs plus propices encore à cette reconversion.


Les secteurs les plus opportuns


Plus stable financièrement qu’à son entrée sur le marché du travail, le quadra dispose de moyens qui le portent plus facilement vers la création d’entreprise. Là aussi, signe des temps, la tendance est à la création d’activités qui font sens : environnementalement, socialement, éthiquement…

Les industries de pointe sont également demandeuses, y compris sur la commercialisation de produits à forte valeur ajoutée, et dont les cycles de vente sont particulièrement longs. Le quadra est clairement the right profil sur les ventes complexes. Le secteur du coaching lui tend également les bras. Une expertise qui ne se bonifie qu’avec le vécu et une certaine vision « méta » de son propre métier et de ses différentes expériences.

Avoir de la bouteille (pas « prendre » !) sera également un atout dans les métiers de l’immobilier et du patrimoine en général. Dans un registre différent, les métiers de l’aide à la personne sont de toute évidence en recherche de professionnels disposant d’une certaine… maturité. L’assurance et la maîtrise, rassurantes, y sont des plus recherchés !

On le voit, une vaste palette de choix s’offre au quadra tenté par la reconversion.

Reste la question du comment.


Songer formation, penser bilan


Penser reconversion c’est généralement penser formation.

Mais il n’est pas inutile de penser plus amont encore : penser bilan. Dans une quarantaine qui se ferait soudain plus hésitante que rugissante, entrer sur un bilan de compétences semble légitime. Et contrairement à ce que l’on croit, il n’y a pas un bilan mais des bilans. Parce qu’il n’y a pas une unique attente mais des attentes différentes.

On peut souhaiter faire un bilan le plus complet possible, ou bien mettre le focus sur une dimension seulement de celui-ci selon la maturité de chacun dans la démarche, ou encore rechercher un bilan qui fasse entrer directement dans l’action.

Nous avons précisément envisagé ces 3 scénarios dans notre propre offre bilans.

Ce qui pourra émerger d’un bilan ? Une formation qualifiante et/ou certifiante bien sûr ! Les formations de fleuriste et de traiteur ont clairement le vent en poupe. Mais cela pourra relever davantage du coaching/accompagnement, en création d’entreprise par exemple : business plan, financements, communication, savoir pitcher…

Une palette d’aides adaptées


Côté, moyens, il y a bien sûr ce fameux compte CPF que l’on ne présente plus, lisible désormais directement en Euros. Et il n’est pas exclu que les comptes inutilisés des quadras soient plutôt bien garnis. De quoi donner un bel éventail de choix à son projet.

Si vous êtes en poste, sachez que vous pouvez mobiliser ce CPF dans le cadre du Projet de Transition Professionnelle. Ce dispositif, qui a remplacé le CIF (Congé Individuel de Formation) en 2019, permet une prise en charge du prix de la formation tout en bénéficiant d’un maintien de la rémunération. Le quadra y est volontiers concerné par les conditions d’ancienneté requises…

D’autres formes d’aide sont également envisageables comme le Plan de développement des Compétences (PDC) de votre employeur, l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) et l’Aide au Retour à l’Emploi Formation (AREF) si vous êtes demandeur d’emploi.

Les pistes sont nombreuses donc, que vous décidiez de vous reconvertir dans un métier qui recrute, dans un métier-passion, dans un métier qui fait sens.

Et puis, « hier encore » on était senior dès 50 ans, alors que c’est plutôt vers la fin de la cinquantaine aujourd’hui qu’on envisage ce qualificatif. L’espérance de vie en bonne santé n’est pas étrangère à cette évolution. Bref, chers quadras, vous avez tout pour vous : « seniors » sous la seule acception de l’expertise (on est senior dès 10 ans de métier), mais de toute première fraîcheur à l’aune des capacités et des moyens. Et de la motivation !

Un potentiel enviable et envié à consommer sans modération…

33 vues

Posts récents

Voir tout